đŸœ Produits locaux : de plus en plus de demande dans la restauration collective !

đŸœ Produits locaux : de plus en plus de demande dans la restauration collective !

Les français n’ont jamais autant plĂ©biscitĂ© les produits locaux. Une dĂ©marche qui se traduit par l’augmentation constante des achats de proximitĂ© et des circuits courts. Cette tendance n’est pas en reste dans les collectivitĂ©s pour la restauration collective et notamment scolaire. Solution de valorisation de l’agriculture locale,  vecteur de dĂ©veloppement Ă©conomique et de crĂ©ations de filiĂšres locales, l’approvisionnement en produit locaux des collectivitĂ©s a le vent en poupe !

 

Depuis une dizaine d’annĂ©es, nous observons un regain d’intĂ©rĂȘt pour les circuits courts. Par dĂ©finition, la restauration collective regroupe toutes les activitĂ©s consistant Ă  prĂ©parer et Ă  fournir des repas aux personnes travaillant et/ou vivant dans les collectivitĂ©s telles que les entreprises publiques ou privĂ©s, les hĂŽpitaux ainsi que les Ă©tablissements scolaires et crĂšches. Avec des dizaines de milliers de repas servis chaque jour en France, la restauration collective reprĂ©sente un poids Ă©conomique non nĂ©gligeable.

De plus en plus de collectivitĂ©s favorisent dĂ©sormais les produits locaux pour la restauration collective notamment suite Ă  la loi du 3 aout 2009 du Grenelle de l’environnement qui incite Ă  l’introduction des produits bio, locaux et de saison Ă  faible impact environnemental dans la restauration collective d’État. Les politiques ont compris qu’ils avaient un rĂŽle Ă  jouer dans le soutien de l’agriculture.

A l’heure oĂč une large majoritĂ© des consommateurs français souhaite contribuer, de par ses achats, au soutien des producteurs locaux, les collectivitĂ©s ont Ă©galement compris la nĂ©cessitĂ© de s’y intĂ©resser. En sĂ©lectionnant les produits selon leur qualitĂ©Ì, leur saisonnalitĂ©Ì et leur traçabilitĂ©Ì, la restauration collective permet de rĂ©pondre Ă  cette double exigence de santĂ© publique et de soutien Ă  la filiĂšre agricole de proximitĂ©Ì.

Dans les restaurants scolaires, le but est aussi pĂ©dagogique : il faut sensibiliser la jeunesse « locale » Ă  l’agriculture « locale ». Mais aussi les responsables des cuisines qui doivent s’adapter au travail des produits bruts.

L’approvisionnement en produits locaux c’est aussi une meilleure rĂ©partition des marges entre agriculteurs et clients. L’agriculture française fait face Ă  une forte concurrence internationale, la restauration collective reprĂ©sente une rĂ©elle opportunitĂ© pour les agriculteurs de garantir localement des marchĂ©s. La restauration hors domicile leur permet de bĂ©nĂ©ficier d’un dĂ©bouchĂ© stable tout en valorisant leurs produits.

Si l’intĂ©rĂȘt pour les produits locaux ne cesse de se renforcer, c’est parce qu’ils sont dĂ©sormais considĂ©rĂ©s comme Ă©tant les plus Ă  mĂȘme de les rassurer sur l’origine et la composition du produit.

Ce sujet est d’autant plus d’actualitĂ© car il a Ă©tĂ© dĂ©battu Ă  l’AssemblĂ©e Nationale la semaine derniĂšre et sera dĂ©battu au SĂ©nat mi-juin dans le cadre des États GĂ©nĂ©raux de l’Alimentation. En effet, il est demandĂ© Ă  ce que la restauration collective publique, d’ici 2022, s’approvisionne en 50% de produits locaux, ou bio, ou sous signes de qualitĂ©Ì.

 

Zoom sur : l’approvisionnement des cantines de Saint-Jean d’Illac (33) par les JA33

Depuis septembre 2017, les Jeunes Agriculteurs de Gironde et la mairie de Saint-Jean d’Illac se sont lancĂ©s dans un projet d’approvisionnement des cantines et de la crĂšche en produits girondin. Au dĂ©but deux repas par mois Ă©taient servis aux 700 Ă©lĂšves. Depuis mars, c’est un repas 100% local par semaine.

Le projet regroupe une dizaine de producteurs afin de proposer une gamme divers de produit : fruits, légumes, yaourts, fromages, viandes mais aussi des produits à base de miel !